To Blog Or Not To Blog?
Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
Clochette
Accident... Atelier d'écriture Bobos... C'est la fin... Ces Films... Ces Mots... Ces Questions... Diet... Down... First Steps... Insomnies... Le Feu Les Rêves... Lexique... Mon C.V. Psy... Quid... Se Souvenir...

To Blog Or Not To Blog?

RECHERCHE :




Géographie des Flâneurs:





SESSION :

Ouvrir une session :
Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !
Nom d'utilisateur
Mot de passe


Pendant ce temps là,
Sur "mon" île:

The WeatherPixie

Je Papillonne Vers:

Flow
Poup
TaloU
Miss C.
Héléna
Raphaël
L'Infime...
Voluptua
Miss Kittin
Snowcat
Des Anges
SnowFlakes
Mes Moires
Couleur et Peau
C'est bon pour ton poil!

Mon Livre d'Argent
(car le silence est d'or...)


l'Ajournie


Quelques minutes pour Eux


Tous à vos armes


Lost Fish


Pour en finir avec la Peine de Mort

Les Archives de la Margotte


"We Were..."



Version XML

Listed on Blogwise

On Y Cause:
Du mièvre une fois l'an......... et il y en aura pour tout le monde!!! (6)
6 (Interdit aux moins de 10 ans) (20)
Je RECHERCHE ... et VOUS pouvez peut-être m'aider... Claddagh (13)
Le battement d'aile... et le torchon brûle. (10)
Pourtant ça commençait bien... (8)
Ce soir... (8)
MissChococat (8)
Petit Départ... (7)
Raf, tu écoutes? (7)
Ah bon, il a ceux qui et ceux qui ne peuvent pas??? (7)

AILLEURS :
castor : Alcool et téléphone (2)
castor : Pour résoudre les problèmes de la police (0)
castor : Message de l'association des secrétaires médicales (0)
castor : une petite blague de geek? (0)
castor : Convention obsèques, avec trois tonnes de TNT (0)
castor : L'attaque de la tour Blanche (1)
castor : La quatrième pour la belote (2)
castor : Paul-Émile Victor en peau de lapin (0)
castor : Mal levé, ce matin (0)
castor : Oh la vache! (0)

Brouillon de Lettre à F.


"Mon" F.,
tout d'abord pardon. Pardon de t'avoir écarté, pardon de n'avoir pas su te dissocier de ma vie d'avant, pardon d'avoir tardé. Mais entre nous s'était immiscé un tabou...
J'ai besoin, aujourd'hui, de t'écrire "à coeur ouvert". Avant tout parce que j'ai vécu de quoi me rendre compte que la vie est furtive et qu'un rien suffit à nous l'ôter, ensuite je ressens un peu plus de calme et de paix (sérénité) en moi, j'ai donc choisit de t'en parler.
J'ai passé quatre ans à faire semblant. Plus exactement un an à retenir ma respiration et trois ans à la chercher...
Pendant sept années j'ai construit, j'ai cherché à établir un équilibre et je croyais fort en ce que je faisais.
**Si jamais ce que je t'écris te dérange, ne lis pas plus loin, referme cette missive et jette-là bien loin.**
Quatre ans à redécouvrir l'intérieur de moi-même, un "moi" de 20 ans à peine. J'ai découvert qu'à vivre avec/contre quelqu'un amène à grandir, mûrir avec lui... c'est le couple qui vieillit, pas les individus qui le constituent, pas individuellement.
Attendre, je n'en avais pas le droit, pour lui, pour moi, et caetera. Rebâtir, plus la force, plus l'envie...
Alors on part à la dérive, on se cherche, on se croise dans de sales endroits, puis on se retrouve, un peu, si peu.
Ça prend tellement de temps...
Et puis le doute, et puis la culpabilité... et cette indifférence de la part de l'autre qui fissure le corps et l'esprit à jamais. Je cherche encore pourquoi et comment cela a pu nous arriver (sous-entendu "à nous").
Je t'écris aujourd'hui car je recommence à vivre, à sourire après des années d'abîme et plus de sept mois de convalescence suite à un banal accident de la route, un de ces accidents stupides et au premier abord superficiel. Bref.
Tu es le seul ami "hérité" de cette vie. Il prenait tellement de place en moi qu'il n'y avait plus d'espace pour qui que ce soit. Il était mon oxygène, ma bulle d'air pur.
Je suis fissurée de part en part, et cela à jamais. Seulement aujourd'hui quelqu'un m'aime. Un amour sans condition.
Ah, ce n'est pas un sportif de haut-niveau, pas un ingénieur non plus, mais V. n'était rien de tout cela au début, et je l'ai pourtant accompagné partout pour, justement, qu'il s'accomplisse. Par contre, l'homme de mes jours a su en me voyant que je serai celle qu'il aimera toujours, la future mère de ses enfants, la femme de sa vie à lui. Mais il lui en faut de la patience pour rester à mes côtés. Car le fantôme de mon ancienne vie me trahit. C'est dix fois par jour qu'il me joue de sales tours, et en prime la nuit il réanime des instants volés au passé, il me fait vivre des moments forts et parfois V....., mort...
Comment voir en quelqu'un d'autre ce qu'on n'a jamais vu que chez une personne: l'Homme de sa vie, le père parfait pour de futurs bébés, le complice de tous les ...
Quatre ans de psy, cachets pour la vie, cachets pour la nuit et cette absence, cet abandon...
Ce refus de me parler, ce refus de me voir, suis-je donc pestiférée...?
Il a dit "tu sais pourquoi je t'ai quittée", il s'est trompé, je ne sais pas et ça fait quatre ans que c'est comme ça... invivable, insupportable.
Là où je n'avais pas tort c'est d'avoir vu dans ses yeux à elle qu'elle voulait celui que j'aimais plus que tout, qu'elle le voulait à tout prix, au prix d'une vie. Et moi, j'ai laissé le bonheur de V. passer avant ma vie...

Ecrit par Margotte, le Vendredi 6 Février 2004, 13:29 dans la rubrique "Ces Mots...".
Repondre a cet article